Bien implanter sa maison (en tenant compte du PLU, de l’exposition, des ouvertures…)

 

Dès qu’un projet de construction de maison débute, la question de son implantation est un enjeu majeur. De nombreux éléments doivent donc être pris en considération. Bien qu’ayant de nombreuses idées et envies quant à leur future habitation, les porteurs de projets doivent composer avec des règlementations. Ces contraintes sont notamment spécifiées dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de la commune où la maison sera bâtie. Nous vous proposons quelques conseils afin de vous aider à mener à bien le projet de construction de votre future maison.

Choisir un terrain pour implanter votre maison

En effet, choisir le terrain où votre habitation va sortir de terre, est le point de départ du projet de construction.

Le terrain qui vous plaît est-il déjà viabilisé ? Dispose-t-il d’un système d’assainissement, ou est-il raccordé au tout à l’égout ? L’électricité et l’eau sont-elles raccordées à ce terrain? Ces critères conditionnent en grande partie la teneur de votre projet.

Est-ce que le terrain est isolé, ou est-il intégré dans un lotissement ?

Quelle est l’exposition de la parcelle ?

La superficie du terrain est aussi un aspect important. Non seulement cet espace disponible va vous aiguiller dans le choix du type de maison que vous allez faire construire, mais au delà de cela, vous aurez une idée de la manière dont vous pourrez aménager les espaces extérieurs.

Comment implanter votre maison

Le préalable à toute construction : se renseigner sur le Plan Local d’Urbanisme de la commune. Le PLU recense toutes les règles auxquelles les constructions sont assujetties. Il s’agit par exemple d’autorisations (ou non) à installer des fenêtres de toit, ou bien encore la possibilité d’intégrer un sous-sol à la maison. Les couleurs autorisées pour les enduits, les menuiseries, les toitures, sont aussi mentionnées dans le PLU.

L’orientation des ouvertures doit être envisagée intelligemment. Vous devez un maximum tirer profit des ouvertures de votre habitation. Car les fenêtres et les baies vitrées d’un bâtiment ont un rôle important à jouer dans l’optimisation thermique.

L’accès à la maison doit être également bien pensé. Il doit coïncider avec l’accès au terrain.

Implanter votre maison en respectant la surface plancher

Votre terrain doit disposer d’une surface constructible identique ou supérieure à la surface de la maison. Cet élément est important, car il détermine par la suite la conception des plans de la maison. Faut-il envisager alors envisager d’intégrer un étage à la construction ?

Implanter une maison sur une parcelle isolée implique moins de contraintes qu’en lotissement

En effet, construire une maison dans un lotissement signifie plusieurs choses. Le respect d’une cohérence architecturale prime. Par ailleurs, les constructions en lotissements doivent se conformer à certaines hauteurs, largeurs, orientations, à des lignes de faîtage, et à une certaine surface d’implantation.

Construire sa maison sur un terrain isolé offre donc davantage de latitudes. Néanmoins, en faisant appel à un MOE, les contraintes dictées par le PLU et les spécificités du terrain pourront être judicieusement étudiées.

Articles récents
plombier et maitre d'œuvre
Le métier de plombier

Il est difficile d’imaginer un projet de construction sans plombiers. Dès les premières étapes de la planification, ils travaillent avec les architectes et d’autres professionnels